Le suivi des patients

Les résultats des immunobilans effectués au cours du suivi des malades, permettent de proposer des thérapies qui vont maîtriser :

  • le passage bactérien
  • l'activation immune et autoimmune.

PRINCIPE DES THERAPIES

Nos thérapies permettent :

  • d’inhiber 4 effets délétères des composants bactériens :
    • chronicité,
    • stress oxydatif,
    • inflammation,
    • neurotoxicité ;
  • de cibler les lésions.

AVANTAGES DES THERAPIES

Nos thérapies offrent une approche plus appropriée que les traitements actuellement commercialisés car :

  • la combinaison sur mesure des produits actifs permet de prendre en compte plus de mécanismes d’action ;
  • elles n’induisent aucune toxicité, ni effets secondaires :
    • les produits actifs ont pour spécificité d'être tous des produits endogènes connus (naturellement présents dans le corps), donc non étrangers à l'organisme.
    • les produits actifs sont greffés sur une molécule polypeptidique neutre ;
    • les essais cliniques ont validé l’absence d'intolérance.

MODE D’ACTION DES THERAPIES

 

Utilisation d’un transporteur : la Poly-L-lysine

Les produits actifs sont liés à ce transporteur.
Ce transporteur répond à 4 critères de base :

  • cibler les sites étiologiques ;
  • ne pas être dégradé rapidement, pour conserver l’action des produits actifs qui lui sont liés ;
  • amplifier les activités des produits actifs qui lui sont liés ;
  • rester un support inerte, non allergisant, non immunogénique, gage de non-iatrogénicité.

Inhibition de la chronicité

Les bactéries ont des effets délétères dès qu’elles se lient aux cellules saines, au niveau des sites d’ancrage.
Notre objectif est donc d’empêcher la liaison du lipide A des LPS bactériens sur le site d’ancrage des cellules cibles.
Les sites d’ancrage sont en général des acides gras liés à des protéines par une liaison amide.

 

schema2
Notre stratégie consiste à favoriser la liaison du lipide A des LPS bactériens sur un site d’ancrage « concurrent » :
la Poly-L-lysine liée à des acides gras par une liaison amide :

Il y a interaction hydrophobe entre le lipide A des LPS bactériens et les acides gras liés à la Poly-L-Lysine et ainsi neutralisation des antigènes bactériens.

C’est pourquoi, la présence d’acides gras liés à un polymère neutre (la Poly-L-lysine) dans la composition thérapeutique est un éléments-clé.

 

Inhibition du stress oxydatif

Des antioxydants (vitamines, acides aminés, dérivés thiol) sont inclus dans la composition thérapeutique.

Ces antioxydants sont liés à un polymère neutre (la Poly-L-lysine) afin de conférer une meilleure efficacité à la composition thérapeutique.
En effet, cette approche permet :

  • d’éviter une dégradation métabolique des petites molécules liées ;
  • d’améliorer la cinétique et la demi-vie du produit ;
  • d’utiliser de petites quantités efficaces d’antioxydants car l’utilisation de doses excessives d’antioxydants, dans le but de compenser les manques dûs à la dégradation métabolique, entraîne le risque de provoquer un effet pro-oxydant ;
  • d’obtenir une meilleure élimination des radicaux libres car les acides aminés sont liés à la Poly-L-lysine par une liaison glutaraldéhyde réduite permettant d’obtenir des liaisons très flexibles (conformation libre dans l’espace) qui améliorent les interactions ;
  • d’atteindre les sites de lésions.

Inhibition de l’inflammation

Les constituants des LPS de la paroi des bactéries gram- sont parmi les plus puissants activateurs de l’inflammation systémique.

 

schema21

La neutralisation des LPS bactériens par intéraction hydrophobe avec des acides gras liés à la Poly-L-Lysine permet donc de réduire le processus inflammatoire.

Par ailleurs, les acides gras sont très concentrés dans les tissus du Système Nerveux Central.
Des déficiences en acides gras essentiels peuvent alors :

  • perturber la synthèse de la myéline (dont le dysfonctionnement déclenche la SEP) ;
  • déséquilibrer la production d’eicosanoïdes qui modulent les symptômes inflammatoires (cas de la SEP).

C’est pourquoi, des acides gras, liés à un polymère neutre (la Poly-L-lysine), sont inclus dans la composition thérapeutique.

La liaison des acides gras au polymère neutre (la Poly-L-lysine) confère par ailleurs une meilleure efficacité à la composition thérapeutique.
En effet cette approche permet :

  • d’éviter une dégradation métabolique des petites molécules liées ;
  • d’améliorer la cinétique et la demi-vie du produit ;
  • d’atteindre les sites de lésions.

Inhibition de la neurotoxicité

Les agents neuroprotecteurs sont la mélatonine (neurotransmetteur), la carnosine et l’homocarnosine (neurotransmetteurs) ainsi que l’histamine (neurotransmetteur).

C’est pourquoi, l’histidine (acide aminé précurseur de l’histamine), l’histamine, et la 5-méthoxytryptamine (même structure chimique que la mélatonine donc effets protecteurs identiques) sont inclus dans la composition thérapeutique.

Cet acide aminé et ces deux neurotransmetteurs sont liés à un polymère neutre afin de conférer une meilleure efficacité neuroprotectrice à la composition thérapeutique.
Cette approche permet :

  • d’éviter une dégradation métabolique des petites molécules liées ;
  • d’atteindre les sites de lésions.

EFFICACITE DES THERAPIES

Le suivi immunologique et clinique de nombreux malades atteste l’efficacité de nos thérapies.

Plusieurs de ces malades expérimentant l’Endothérapie multivalente ont souhaité témoigner de l’amélioration de leur état, de leurs espoirs.

 

DISPONIBILITE DES THERAPIES

Cette thérapie est disponible, sur ordonnance, au titre de préparations magistrales*, sous forme de comprimés sublinguaux.
Les préparations magistrales* sont adaptées à la maladie et à son stade évolutif.

* Le Code de la santé publique définit la préparation magistrale comme “ tout médicament préparé extemporanément en pharmacie selon une prescription destinée à un malade déterminé ”. Ce type de prescription permet non seulement de pallier les lacunes des traitements actuellement commercialisés qui ne couvrent pas tous les besoins mais permet aussi une prescription adaptée à chaque malade.

 

COUT DES THERAPIES

Le coût mensuel d’un traitement par préparations magistrales, à la charge du malade, est de 50 à 150 euros.
Certaines mutuelles remboursent une partie des frais.