Le suivi biologique

De nombreuses études ont démontré qu’il existe des relations entre les maladies chroniques dégénératives et fonctionnelles et les bactéries non pathogènes présentes sur l'écosystème intestinal.
Selon la pathologie, une spécificité de souches apparaît.

Les résultats des travaux de l’équipe du Docteur Michel GEFFARD sur les sérums de patients atteints d'affections chroniques permettent de proposer le schéma pathogénique général suivant :

schema1

schema1suite

L'activation du système immunitaire par les antigènes bactériens et les modifications antigéniques sont facilement identifiables par des tests sériques, les immunobilans.

 

L'immunobilan est un test biologique de quantification d'anticorps présents dans le sérum.
Les anticorps évalués sont des immunoglobulines de différents isotypes (A, M et G) produites par des cellules du système immunitaire.

Le système immunitaire est chargé de "surveiller" l'intégrité de l'organisme et de "participer" au maintien de l'homéostasie.
Lors de tout désordre dans l'organisme vivant, le système immunitaire va répondre par l'activation de cellules spécialisées, la production d'effecteurs et d'anticorps.

La quantification d’anticorps circulants précis (marqueurs sériques) est donc un moyen indirect de dépistage et de suivi de l’évolution de la maladie.

 

PRINCIPE DE L'IMMUNOBILAN

 

On recherche dans le sérum des patients la présence d’anticorps circulants dirigés :

  • contre certaines petites molécules intervenant dans les mécanismes pathologiques dégénératifs car les composés reconnus par les anticorps circulants trouvés dans les sérums de patients ont une signification pathogénique précise : ce sont des indicateurs de pathologie.
  • contre des composants de certaines entérobactéries bacilles Gram négatif car la présence de ces anticorps anti-bactériens révèle une hyperperméabilité mucosale.

LES DIFFERENTS IMMUNOBILANS

 

3 immuno-bilans sont disponibles pour couvrir l'ensemble des affections étudiées.

Immunobilan A : maladies inflammatoires et autoimmunes :

  • Sclérose en plaques
  • Polyarthrite rhumatismale
  • Spondylarthrite ankylosante
  • arthropathies
  • neuropathies
  • Thyroïdite, etc...

Immunobilan B : maladies neurodégénératives

  • Sclérose Latérale Amyotrophique
  • Maladie de Parkinson
  • Maladie d'Alzheimer, etc...

Immunobilan C : maladies prolifératives

  • Cancers
  • Myélomes, etc...

Le suivi immunologique des malades porteurs de tumeurs offre la possibilité de prévoir les rechutes. Les anticorps circulants sont augmentées dès que des cellules cancéreuses sont présentes.

 

PROCEDURE POUR LA REALISATION D’UN IMMUNOBILAN

 

Un prélèvement sérique est effectué en laboratoire d’analyses médicales, sur prescription médicale, pour la recherche d'anticorps circulants dans le cadre de la pathologie concernée.

Le laboratoire d’analyses médicales envoie le prélèvement sérique à L'I.D.R.P.H.T. qui effectue le dosage des anticorps (car les immunobilans ont encore à ce jour un statut de tests de recherche).

Les résultats de l’immunobilan sont envoyés par L'I.D.R.P.H.T. au médecin prescripteur et au patient.
Ces résultats sont accompagnés d’une proposition thérapeutique
pour des produits disponibles, sur ordonnance, sous forme de préparations magistrales.

 

COUT D’UN IMMUNOBILAN

 

Il est recommandé aux patients d'effectuer un don pour la réalisation des tests de recherche.

La réalisation des immunobilans dépend donc entièrement de la générosité des donateurs


Certaines mutuelles ont déjà pris en charge un pourcentage non négligeable du montant annuel de la thérapie, reconnaissant ainsi le bénéfice apporté aux malades.